pour ajouter cette page à vos favoris

Diagnostic : définition, dépistage, épidémiologie

Définition, critères de diagnostic

Le diagnostic de diabète se fait sur la mesure de la glycémie au laboratoire d'analyses médicales, lors d'une prise de sang .

Le niveau d'élévation du sucre dans le sang à partir duquel on parle de diabète a évolué au fil du temps, et actuellement il existe encore des controverses : on tend à retenir des élévations de plus en plus faibles.

1 - S'il existe symptômes de diabète (polyurie, polydipsie, amaigrissement), alors une seule mesure de la glycémie au laboratoire au dessus de 2,00 g/l n'importe quand dans la journée, suffit à faire le diagnostic. En dessous de 2,00 g/l, on se retrouve dans le cas qui suit.

2 - En l'absence de symptômes, il faut deux mesures de la glycémie à jeun au laboratoire :

- Au dessus de 1,26 g/l : diagnostic de diabète

- En dessous de 1,26 g/l et au dessus de 1,10 g/l : diagnostic d'hyperglycémie modérée à jeun, qui marque une prédisposition au diabète

- Pour certains, en dessous de 1,26 g/l, on peut réaliser une hyperglycémie provoquée (HGPO) au laboratoire : on vous fait boire 75 g de glucose et l'on mesure la glycémie 2 heures après : le diagnostic d'intolérance au glucose est retenu si la glycémie deux heures après dépasse 1,40 g/l . Si la glycémie dépasse 2,00 g/l on est dans le diagnostic de diabète.

3 - Chez la femme enceinte, les critères de diagnostic de diabète sont controversés.

Voir le chapitre "grossesse".


Dépistage. Qui dépister?


Il n'est pas recommandé d'effectuer un dépistage systématique étendu à l'ensemble de la population. Le dépistage doit donc être ciblé à une population à risque. Qui dépister ? Les groupes à risque diffèrent selon chaque pays. En France, la recommandation officielle demande de dépister les sujets de plus de 45 ans qui présentent un autre facteur de risque (voir tableau ci-dessous). En fait, chaque cas est particulier et le médecin est amené à faire le dépistage même en dessous de 45 ans, selon les facteurs de risque de la personne concernée et leur importance.

Chez la femme enceinte, le dépistage doit être systématique (voir le chapitre consacré à la grossesse).
 

Facteurs de risque du diabète de type 2 :

  • Age > 45 ans
  • Surpoids (> à 28 kg/m² - c'est l'IMC = poids en kilogramme divisé par le carré de la taille en mètre) , surtout s'il existe une surcharge graisseuse abdominale ou une inactivité physique
  • Antécédents familiaux de diabète de type 2 chez les parents ou les frères
  • Antécédents de diabète transitoire lors d'un stress majeur (maladie, chirurgie..) ou d'un traitement par la cortisone ou sous pilule.
  • Antécédents de diabète gestationnel ou d'accouchement d'un nouveau-né pesant plus de 4 kg.
  • Hypertension artérielle
  • HDL Cholestérol < 0,35 g/l ou triglycérides supérieurs à 2,00 g/l
  • Syndrome des ovaires polykystiques


Dépistage, comment dépister ?
 

Comment dépister :
 

  • La glycosurie doit être abandonnée. C'est une mesure trop imprécise et, en plus, on peut se permettre en France, de doser la glycémie au laboratoire ou avec un lecteur de glycémie.
  • Le dosage de l'HbA1c n'a pas encore fait ses preuves comme outil de dépistage du diabète.
  • La glycémie à jeun au laboratoire reste le meilleur outil.
  • A grande échelle, la glycémie au hasard (à n'importe quel moment de la journée) peut être utilisée avec un lecteur de glycémie.

Il ne faut pas confondre le dépistage et l'étape suivante qui est le diagnostic et qui repose sur la glycémie à jeun au laboratoire (voir les critères de diagnostic)


Dépistage, à quel rythme dépister?



Source: http://www.hegp.fr
pour ajouter cette page à vos favoris
Nos marques